Conduire sous médicaments est dangereux

L’hiver et les changements de temps qui l’accompagnent nous exposent aux maladies saisonnières. Le risque est donc plus élevé de devoir se soigner et il implique nécessairement de consommer des médicaments, or ces derniers ont souvent une incidence sur notre concentration au volant.

Rouler autrement : Conduire sous médicaments est dangereux
Flash player is not available, you can download it here

La consommation de médicaments est la cause de 3 à 5% de l’ensemble des accidents de la circulation en France. Parce que leur absorption n’est pas sans effet sur notre vigilance au volant, depuis bientôt dix ans, il existe des pictogrammes de couleur sur les boites de médicaments. Or, malgré cette disposition, le risque sur la conduite automobile est toujours notable, voire même en très légère… hausse.

Perrine Martin a interrogé Emmanuel Lagarde, directeur de recherche à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et auteur d’une étude sur ce sujet, écoutez.