Les radars sur Facebook

Les membres d'un groupe Facebook qui signalaient la présence de radars sur le bord des routes de l'Aveyron, ont écopé d'un mois de suspension du permis de conduire. Maître Eric de Caumont, avocat au barreau de Paris, spécialisé dans le domaine de l'automobile, ne comprend pas cette condamnation. Il souligne les paradoxes du système.

L'automobile et la loi : les radars sur Facebook
Flash player is not available, you can download it here

Maître de Caumont ne pensait pas qu'on puisse être condamné pour avoir signalé, sur Facebook, l'emplacement des radars d'autant que le système présente de nombreuses incohérences. Il est donc interdit de signaler sur Facebook l'emplacement des radars sous peine de voir son permis de conduire suspendu. Or, ces mêmes radars sont signalés en amont par des panneaux de signalisation et on ne risque rien si on fait un appel de phare pour signaler un contrôle radar aux autres automobilistes. Dans certains médias, les forces de police communiquent les sites des contrôles de vitesse. Les assistants à la conduite, anciennement avertisseurs de radars, sont eux aussi légaux. Sans oublier la notion de liberté d'expression ! Seul le réseau social Facebook est exclu du système de communication. Du moins pour le moment. En effet un appel a été déposé. C'est en tous cas une affaire à suivre comme l'explique Eric de Caumont à Francine Thomas.