Embouteillages et pollution

À l’approche des vacances d’été et de leurs inévitables bouchons sur les routes, ces situations de conduite pare-chocs contre pare-chocs, liées à une météo défavorable, engendrent une forte pollution atmosphérique dont les premières victimes se trouvent dans les voitures elles-mêmes.

Le Mobili' Mag
Flash player is not available, you can download it here

1 000 km de bouchon en cumulé dans toute la France, c’est ce que l’on peut atteindre les jours de fort trafic lors des ponts de mai ou des vacances d’été. Or ces flots de circulation ont un impact sur la qualité de l’air, puisqu’un embouteillage sur un tronçon d’autoroute génère 7 fois plus de gaz à effet de serre qu’en situation de trafic fluide. Dans des conditions normales, un véhicule va consommer 3 ou 4 litres aux 100 km, contre 16 litres dans les bouchons !

Alors dans les bouchons : Ne collez pas l’automobile devant vous, car les prises d’air de votre voiture sont au même niveau que l’échappement du véhicule qui vous devance. Changez la source de votre ventilation, en passant en ‘‘recyclage intérieur’’ pendant un certain temps. Car le système de ventilation va chercher l’air à l’extérieur et dans ce cas il s’agira d’un air pollué.

La qualité de l’air est un enjeu sanitaire majeur dont Chrystèle Mollon s’est entretenue avec Thierry Fornas, co-fondateur et Président d’EcoAct, écoutez.