La voiture autonome et la loi

En mai dernier, un automobiliste américain a trouvé la mort au volant de sa voiture, alors que la fonction pilote automatique disponible sur son véhicule était activée. Avec la longue bataille juridique qui s’ouvre, cette nouvelle technologie pose bien des questions.

Automobile et la loi
Flash player is not available, you can download it here

Au printemps, tout comme l’été dernier, que ce soit en Floride ou en Pennsylvanie, comme à Singapour, les accidents mortels impliquant des véhicules autonomes se sont multipliés et ont posé nombres d’interrogations. Il est clair, qu’aussi horribles que soient ces tragiques accidents, ils ne vont pas remettre en question cette technologie, même si pour l’heure elle affecte en partie la perception que l’on peut en avoir. D’ailleurs, depuis l’introduction de ‘‘l’autopilot’’ en 2015 sur certains de ses modèles, la firme californienne Tesla, a vivement recommandé à sa clientèle de rester vigilante. Alors entre excitation et réserves, qu’en pense notre consultant juridique ? Francine Thomas a posé la question à Maitre Eric de Caumont, avocat au barreau de Paris, écoutez.