Les déplacements "doux" ou de "partage"

Aujourd'hui, un urbain sur deux délaisse son véhicule personnel pour des raisons essentiellement économiques. L'automobile absorbant environ 12 % du budget annuel, il est tentant de la délaisser, voire de s’en séparer, pour lui préférer des modes de déplacements ‘‘doux’’ ou de ‘‘partage’’.

Le Mobili' Mag
Flash player is not available, you can download it here

Se passer de sa voiture ? L’acte peut sembler radical, mais il progresse surtout en zone urbaine où la multi modalité s’implante plus facilement qu’en zone rurale. Que se soit par choix (écologique) ou par contrainte (budgétaire), l’ex-dépendant à la voiture individuelle découvre un tout autre rapport à la ville, au temps et même à la vie... outre les économies, c'est bien souvent le 2ème poste de dépense derrière le logement. Changer de mobilité, c’est envisager d’autres rythmes quotidiens, de nouvelles temporalités, et un certain lâcher prise vis-à-vis de ce temps qui s’écoule inexorablement. Ecoutez le reportage de Chrystèle Mollon.