Prison et délits routiers

Certains élus souhaitent arrêter d’envoyer en prison des automobilistes ayant commis de lourdes infractions. Cela permettrait de lutter contre la surpopulation carcérale. Notre consultant juridique évoque cette possible dépénalisation des délits liés à la route.

L'auto et la Loi
Flash player is not available, you can download it here

Parmi les infractions concernées : la récidive de grand excès de vitesse, toutes les infractions liées à l’alcoolémie, aux stupéfiants, le refus d’obtempérer, le délit de fuite, notamment lorsque ces infractions sont à l'origine d’accidents avec des victimes, blessés ou tués. Selon Maître de Caumont, avocat au barreau de Paris, la dépénalisation paraît improbable pour les cas les plus graves. Il l’explique à Francine Thomas.